Construisons le Développement de Demain
     
ACTUALITES
ECONOMIE/CONTRAT DE DESENDETTEMENT ET DEVELOPPEMENT (C2D):Ahoua N’Doli « La machine est plus que jamais lancée »

Cette rencontre avec la presse, qui s’inscrit dans le cadre de la politique d’échange d’informations sur la mise en œuvre des projets c2d, est le 2e du genre, après celle de juillet 2015. Plusieurs responsables de ministères intervenant dans ce mécanisme y ont pris part.

Transparence

L’un des messages clés qu’Ahoua N’Doli Théophile a voulu faire passer est celui de la transparence, de la bonne gouvernance dans la gestion des ressources allouées au C2D. Ce mécanisme de reconversion de la dette publique due par la Cote d’Ivoire à la France porte sur 1900 milliards de FCFA, après l’annulation d’une dette sèche de 600 milliards par la partie française. Il permet de financer, sous forme de subventions et surtout d’un commun accord avec les deux pays, des projets de développement et de lutte contre la pauvreté. La première phase 2012-2015, signé en décembre 2012, porte sur une enveloppe de 413 milliards de FCFA.

Ce montant a totalement été décaissé et les projets pratiquement exécutés. Pour le deuxième C2D (2014-2020) signé en décembre 2014 entre le Premier Ministre, Daniel Kablan Duncan et Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères d’alors, à Paris, est de 738 milliards de FCFA. Déjà sur ce montant, ce sont 521,16 milliards qui ont déjà été engagés. « Nous devons nous assurer un principe de bonne gouvernance et de redevabilité conformément au principe de base », estime Ahoua N’Doli. Selon lui, après un audit récent sur le C2D, les conclusions ont relevé que la gestion était bonne. «L’Argent du C2D est bien utilisé », soutient-il.

Réalisations

Le C2D couvre six axes prioritaires : éducation, santé, agriculture, développement urbain, route, justice. A ce jour, ce sont 1251,25 milliards de FCFA qui ont été consacrés à l’ensemble de ce mécanisme qui couvre toutes les régions du pays. Cela a permis à « l’Etat de renforcer ses institutions », comme l’a fait remarquer l’Ambassadeur, de construire des routes, d’apporter de l’eau…

Comme défi, l’Etat prévoit, entre autres, la réhabilitation, à hauteur de 30 milliards de FCFA, de centres hospitaliers et régionaux et du pont Félix Houphouët Boigny (26 milliards de FCFA), le renforcement sur 200 km du réseau d’eau potable de la ville d’Abidjan. Il y a aussi la réfection et la construction de bâtiments pour renforcer les capacités de l’appareil judiciaire (43 milliards de FCFA), la rénovation de l’institut national polytechnique Houphouët Boigny de Yamoussoukro (INP-HB) et la construction de 40  collèges de proximité et 116 écoles primaires pour 22 milliards de FCFA.
 
ANOH KOUAO

Publié le 19 Decembre 2016 | Fraternité Matin/ Publié le vendredi 9 décembre 2016
 
Appel à candidature

Appel d'offres

GALERIE PHOTO
Retrouvez toutes les activités du C2D en images
08-07-2018 Célébration des 5 ans du C2D le jeudi 28 juin 2018 à la Primature

PARTENAIRES
 
LIENS UTILES
- Présidence - Gouvernement
- Primature - Ministère de l´Intérieur et de la Sécurité
- Ministère du Plan et du Développement - Ministère de l´Economie et des Finances
- Secrétariat d´Etat auprès du premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat - Ministère des Transports
- Ministère des Eaux et Forêts - Ministère de l´Agriculture et du Développement Rural
- Ministère des Ressources Animales et Halieutiques - Ministère de la Santé et de l´Hygiène Publique
- Ministère de la Justice et des Droits de l´homme; - Ministère de l´Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle
- Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale - Ministère de l´Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
- Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme - Ministère des Infrastructures Economiques
- Ministère de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes - Ministère de l’Environnement et du Développement Durable
- Convention de la Société Civile Ivoirienne - Ambassade de France en Côte d’Ivoire
- Agence Française de Développement

© 2014 - Biennale Panafricaine des Droits de l'Homme Réalisation:@mons