Construisons le Développement de Demain
     
ACTUALITES
Appui budgétaire 2018 / LA FRANCE OCTROIE 25 MILLIARDS DE FCFA A LA CÔTE D´IVOIRE

Le Premier Ministre Amadou GON COULIBALY a présidé, hier, la signature de deux conventions relatives au deuxième Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) entre les deux pays

Au cabinet du Chef du Gouvernement au Plateau, ce sont deux conventions qui ont été signées hier, l’un portant sur l´avenant au 2ième Contrat de Désendettement et de Développement  (C2D) et le dernier sur l´appui budgétaire global d´un montant de 38 millions d´Euros (25 Milliards de FCFA) au titre de l´année 2018.


Le Premier Ministre Amadou GON Coulibaly et Gilles HUBERSON, l´Ambassadeur de France ont signé pour l´avenant au 2ième C2D. Quant au Ministre de l´Economie et des Finances Adama Koné et le Secrétaire d´Etat auprès du Premier Ministre Chargé du Budget et du Portefeuille de l´Etat, Moussa Sanogo et Gilles HUBERSON et Rémi Rioux, Directeur de l´Agence Française de Développement (AFD)ont signé pour   l´appui budgétaire global. L´avenant au 2ième Contrat de Désendettement et de Développement devrait permettre de réaménager les enveloppes budgétaires des projets de certains secteurs afin de mettre à la disposition les fonds nécessaires au financement de l´appui budgétaire global 2018. La convention de financement portant sur l´appui budgétaire global au titre de l´année 2018, en plus des appuis d´autres bailleurs de fonds, devrait permettre de combler le gap budgétaire de la Côte d´Ivoire.    "Avec le C2D, ce sont d´importants projets qui sont en cours ", a fait remarquer le Premier Ministre, se félicitant de la " qualité " et surtout de l´excellente relation " qui lie Abidjan et Paris.


La signature de ces deux conventions a fait l´objet d´une rencontre entre le chef de l´Etat, Alassane OUATTARA et son homologue français Emmanuel MACRON, à l´occasion de la célébration de l´armistice dans l´hexagone dans la deuxième semaine de ce mois de novembre.
La Côte d´Ivoire, en décembre 2012, signait le premier Contrat de Désendettement et de Développement (C2D 2012 - 2015)  de 413,25 milliards de FCFA. La mise en œuvre de ce mécanisme, au fil du temps, a montré ses preuves. Il a contribué et contribue encore à consolider l´Etat de droit, à améliorer la qualité des systèmes judiciaire, éducatif, ainsi que la formation, les infrastructures économiques, mais également la production agricole. Cette première expérience ayant connu un succès, dès le 3 décembre à Paris (France), le Vice-président KABLAN DUNCAN, alors Premier Ministre et Laurent FABIUS, Ministre français des Affaires étrangères d´alors, signaient un deuxième C2D (2014 - 2020) d´un montant de 738 milliards de F CFA pour assurer le succès de l’opération. Ce mécanisme couvre six axes prioritaires :

éducation, agriculture, santé, développement urbain, route et justice. Jusqu´en décembre 2016, ce sont 1251,25 milliards de F CFA qui ont été consacrés à l´ensemble de ce mécanisme qui couvre toutes les régions du pays. " Le C2D fonctionne pour le bien-être des populations. Nous sommes impressionnés par le chemin parcouru, les résultats obtenus" ; s´est réjoui Rémi RIOUX, rassurant au passage la disponibilité de son pays à toujours " appuyer la Côte d´Ivoire dans ses projets ". 

                          
ANOH KOUAO

 

 

 

LES ACQUIS DU C2D : EAU, EDUCATION, SANTE

 

Le C2D constitue le volet bilatéral français pour l’allègement de la dette contractée au titre de l’Aide Publique au Développement. (APD). Ce volet est additionnel à l’initiative multilatérale d’allégement de la dette des pays pauvres (initiative Pays Pauvres Très Endettés PPTE). En plus de la Cote d’Ivoire, plusieurs pays d’Afrique et d’Amérique du Sud sont éligibles au C2D.


Début juillet 2018 à Abidjan, à l’occasion de la célébration des cinq ans de ce mécanisme, le Chef du Gouvernement, Amadou GON COULIBALY, rappelait que les investissements dans le cadre de ce mécanisme ont atteint le montant de 680,53 milliards de FCFA (1,04 million d’euros), sur une enveloppe de 782,23 milliards de FCFA (1,19 million d’euros) mise à disposition. Ce qui représente un taux de décaissement de 87%. A la date du 12 juin 2018, selon lui, 25 conventions d’affection ont été signées pour un montant total de 1070,36 milliards de FCFA (1,63 million d’euros), soit 93% du montant des deux C2D. Ces engagements comprennent 14 conventions d’affection couvrant la totalité du  1er C2D et 11 pour le second, évalués à 657,11 milliards de FCFA (environ un million d’euros), soit un taux d’engagement de 89,04%.


Avec la mise en œuvre de ce mécanisme, ce sont plus de 513 km de voies interurbaines qui ont été bitumées ou réhabilitées. Plusieurs localités du pays, notamment les axes Dimbokro-Bongouanou-Kotobi ; Toumodi-Dimbokro ; N’Douci-Divo ; San Pedro-Grand Béréby, etc., ont pu bénéficier de ce programme. Après 43 ans d’attente, grâce au C2D, le mont de Béoumi, sur le fleuve Bandama a été inauguré en 2015. A Abidjan, la voirie urbaine a bénéficié d’une mise à niveau, tout comme la route Adzopé-pont Comoé et Ferké-Ouangolo. D’autres projets, comme la réhabilitation du pont Félix Houphouet-Boigny ont démarré. Aujourd’hui, Bettié (Indénié-Djuablin) est accessible grâce à un pont qui se dresse sur le fleuve Comoé depuis fin 2017.


Toujours dans le cadre du C2D, ce sont au moins 5000 bœufs et de matériels de culture attelée qui ont été acquis au bénéfice du bassin cotonnier, dans le nord du pays jusqu’à juin 2015. 129 pisciculteurs et plusieurs centaines d’agriculteurs (Gbêkê, Bélier, Poro, Gontougo, Tchologo) qui ont pu bénéficier de programme de formation. 46 groupements et 49 producteurs individuels dans cinq régions (Gbêkê, Bélier, Poro, Gontougo, Tchologo) ont pu avoir des intrants pour la production maraichère, sans oublier la formation de 45 commissaires-enquêteurs et 27 agents pour le foncier rural.


Pour ce qui concerne le secteur de la santé, la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique (NPSP) a pu bénéficier d’importants stocks de médicaments, 34 véhicules de type 4X4 dont deux ambulances ont été mis à la disposition des hôpitaux publics ivoiriens, des équipements de protection individuelle, des consommations et fournitures techniques ont été débloqués dans le cadre de la lutte contre ‘’Ebola’’. En plus de ce que trois centres de lutte contre cette maladie mortelle ont été construits à Man, Abidjan et Toulepleu. A Tiassalé, par exemple, c’est un pavillon de service de santé de la mère et de l’enfant qui y a été construit.


Facteur de stabilité, la justice bénéficie aussi d’une enveloppe de ce programme. Les investissements dans ce secteur visent à assurer le renforcement des ressources humaines, notamment l’appui à la formation continue et la création de nouvelles infrastructures pour l’Institut National de Formation Judiciaire (INFJ). Dans le cadre de la promotion des droits de l’Homme et la Protection des Personnes Vulnérables, quatre Services Socio-Educatifs auprès des tribunaux (Sseat) dans quatre tribunaux de Première Instance (Plateau, Yopougon, Bouaké et Man) ont été construits pour une meilleure prise en charge des mineurs. Dans les mois et années à venir, les Ivoiriens doivent s’attendre encore à d’autres.

ANOH K.

Publié le 30 Novembre 2018 | Fraternité Matin N° 16.185 du Mercredi 28 Novembre 2018, page 2.
 
Appel à candidature

Appel d'offres

GALERIE PHOTO
Retrouvez toutes les activités du C2D en images
27-11-2018 Cérémonie de signature de deux conventions C2D (Avenant au 2ème C2D et Appui budgétaire global)

PARTENAIRES
 
LIENS UTILES
- Présidence - Gouvernement
- Primature - Ministère de l´Intérieur et de la Sécurité
- Ministère du Plan et du Développement - Ministère de l´Economie et des Finances
- Secrétariat d´Etat auprès du premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat - Ministère des Transports
- Ministère des Eaux et Forêts - Ministère de l´Agriculture et du Développement Rural
- Ministère des Ressources Animales et Halieutiques - Ministère de la Santé et de l´Hygiène Publique
- Ministère de la Justice et des Droits de l´homme; - Ministère de l´Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle
- Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale - Ministère de l´Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
- Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme - Ministère des Infrastructures Economiques
- Ministère de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes - Ministère de l’Environnement et du Développement Durable
- Convention de la Société Civile Ivoirienne - Ambassade de France en Côte d’Ivoire
- Agence Française de Développement

© 2014 - Biennale Panafricaine des Droits de l'Homme Réalisation:@mons