Le lundi 22 février 2016, le Directeur de cabinet du Premier Ministre, M. Ahoua N´doli Théophile a co-présidé avec SEM Georges Serre, Ambassadeur de France en Côte d´Ivoire, la cérémonie d´ouverture de la Revue Sectorielle 2015 des projets du C2D,qui s´est refermée le 29 février 2016 à l´hôtel Palm club, avec un ensemble de recommandations, visant à améliorer les conditions de mise en œuvre du C2D. / Le Pôle Mère Enfant de l´hôpital Saint Jean Baptiste de Tiassalé,financé par l’Etat de Côte d’Ivoire à travers les ressources du C2D, pour un montant de 796 331 798 FCFA , a été inauguré par le Président de la République SEM Alassane Ouattara, le 16 avril 2015 à Tiassalé. / Dans le cadre de la mise en œuvre du 2ème C2D, le Gouvernement Français et l´Etat Ivoirien ont procédé à la signature de 4 textes que sont :l´Avenant à l´accord cadre, l´Avenant à la convention de compte, la Convention d´affectation Appui budgétaire 2014, et l´Avenant à la convention d´affectation Eau, le vendredi 19 décembre 2014, à 8h45 mn à la Primature.
     
HISTORIQUE

 

Le C2D en Général


Le Contrat de Désendettement et de Développement constitue une initiative originale pour l’allègement de la dette contractée au titre de l’aide publique au développement (APD). Ce volet est additionnel à l’initiative multilatérale d’allègement de la dette des pays pauvres (initiative PPTE - Pays pauvres très endettés). La France, à l’instar des autres membres du G7, s’est engagée en juin 1999 à fournir un effort supplémentaire pour annuler la totalité de ses créances d’aide publique au développement (APD) sur les pays concernés par l’initiative PPTE.
Le C2D est mis en œuvre à partir du point d’achèvement de l’initiative PPTE et vient s’ajouter aux annulations de dette consenties dans le cadre du Club de Paris. La France a fait le choix de mettre en œuvre un mécanisme de refinancement par dons des échéances dues. Le pays débiteur continue d’honorer le service de la dette mais, sitôt le remboursement constaté, le France lui réserve une subvention d’un montant équivalent pour financer des programmes de lutte contre la pauvreté, sélectionnés d’un commun accord avec le pays bénéficiaire.

Le C2D constitue ainsi un financement innovant dont la mise en œuvre associe la société civile et les parlementaires des deux pays. Sa préparation fait l’objet d’une concertation permanente entre les Ministères des finances et les Ministères sectoriels concernés dans les pays avec la partie française, à savoir le Ministère des Affaires étrangères (Direction générale de la Mondialisation – DGM) et le Ministère de l’Economie et des Finances (Direction générale du Trésor), avec l´appui de l´Agence française de Développement (AFD).

Le C2D en Côte d’Ivoire


La Côte d’Ivoire a atteint le point d’achèvement de l’initiative PPTE le 26 juin 2012, ce qui a ouvert la voie, le 29 juin 2012, à la négociation définitive de l’annulation de la dette extérieure due par la Côte d’Ivoire au Club de Paris. Cette négociation a abouti à l’annulation de 99,5% du stock de dette extérieur détenu par les créanciers du Club de Paris, soit une annulation voisine de 6,5 Mds USD.

En annulation sèche, la France a consenti un effort de 913 M€ (600 milliards de FCFA), portant sur des créances commerciales. A ce montant s’ajoute l’effort concernant les créances françaises d’aide publique au développement et qui entrent dans le périmètre du C2D, à savoir 2,89 milliards € (1900 milliards de FCFA). Au total, l´effort de la France en faveur de la dette de la Côte d´Ivoire porte donc sur 3,76 milliards € (2500 milliards de FCFA). La signature de l’accord bilatéral d’annulation de dette a eu lieu le 24 juillet 2012 et a ouvert la voie à la signature du premier C2D à Abidjan le 1er décembre 2012.

 
Appel à candidature

Appel d'offres

GALERIE PHOTO
Retrouvez toutes les activités du C2D en images
06-05-2017 Mission d'imprégnation de la République Démocratique du Congo sur le C2D en Côte d'Ivoire, du 02 au 06 mai 2017

PARTENAIRES
 
LIENS UTILES
- Présidence - Gouvernement
- Primature - Ministère d´Etat, Ministère de l´Intérieur et de la Sécurité
- Ministère du Plan et du Développement - Ministère de l´Economie et des Finances
- Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat - Ministère des Transports
- Ministère des Eaux et Forêts - Ministère de l´Agriculture et du Développement Rural
- Ministère des Ressources Animales et Halieutiques - Ministère de la Santé et de l´Hygiène Publique
- Ministère de la Justice et des Droits de l´homme; - Ministère de l´Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle
- Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale - Ministère de l´Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
- Ministère de la Construction, du Logement, de l´Assainissement et de l’Urbanisme - Ministère des Infrastructures Economiques
- Ministère de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique - Ministère de la Salubrité, de l’Environnement, et du Développement Durable
- Secrétariat d´Etat chargé de l´Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle - Convention de la Société Civile Ivoirienne
- Ambassade de France en Côte d’Ivoire - Agence Française de Développement

© 2014 - Biennale Panafricaine des Droits de l'Homme Réalisation:@mons